L’engagement mondial du Canada pour soutenir la santé des femmes et des enfants s’avère un paiement qui fait preuve d’effets positifs

le mercredi 7 novembre 2018 dans Nouvelles

Oslo, Norvège – Le 6 novembre, le gouvernement canadien a haussé de 50 millions de dollars CA son engagement à l’égard du Mécanisme de financement mondial pour la période 2015-2020. Ce montant contribue à la reconstitution du Fonds qui s’élève à 1 milliard de dollars US et qui transformera la santé et la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents qui comptent parmi les plus pauvres de la planète.

Bien que l’engagement du Canada soit en deçà des 240 millions de dollars CA que demandaient RÉSULTATS et les défenseurs de la société civile, nous félicitons la promesse du Canada qui s’avère être un premier pas vers un engagement plus profond en 2019.

Le fonds du Mécanisme de financement mondial (GFF) est un mécanisme de financement mondial développé pour inciter les pays à prioriser la santé et la nutrition des femmes, des enfants et des adolescents. Bien que le GFF sollicitait une contribution d’une valeur de 2 milliards de dollars de la part des partenaires mondiaux dans le but de soutenir 50 pays supplémentaires et sauver près de 35 millions de vies, le fonds n’a recueilli qu’un milliard de dollars à Oslo pour la poursuite de son objectif. 

L’engagement du Canada survient à la suite d’efforts concertés de la part des Canadiens, incluant les bénévoles de la base citoyenne de RÉSULTATS Canada, qui ont agi pour veiller à ce que nous demeurions un leader dans l’élimination de la mortalité maternelle et infantile due à des causes évitables dans le monde. En allant à la rencontre des parlementaires, en écrivant des lettres d’opinions et des éditoriaux, les Canadiens ont fait entendre leur voix et ont constaté des résultats clairs. Lorsque le plein engagement de 240 millions de dollars CA se concrétisera, nous serons heureux de célébrer le leadership du Canada.

Les investissements du Canada, à la fois maintenant et à l’avenir, garantiront les ressources nécessaires au GFF pour assurer l’accélération des progrès, la pleine réalisation du plan de croissance et ils feront en sorte que le Mécanisme de financement mondial est adapté à l’objectif poursuivi, c’est-à-dire que chaque femme, enfant et adolescent reçoivent des interventions importantes associées à la santé et à la nutrition.

Le GFF a été créé en 2015 à la suite d’un appui financier initial de la part du Canada, de la Norvège et de la Banque mondiale. Il vise l’atteinte de l’Objectif de développement durable qui a pour objet de mettre fin aux mortalités maternelles, néonatales et infantiles dû à des causes évitables, d’ici 2030. Aujourd’hui, le mécanisme supporte 27 pays et a mobilisé 3,5 milliards de dollars qui contribuent à améliorer la nutrition et la santé de millions de personnes.

Le Canada est un leader mondial dans la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles. Lors d’une réunion ministérielle tenue lors du G7, la ministre canadienne du Développement international, l’honorable Marie-Claude Bibeau, s’est jointe aux ministres du Développement international du G7 et a signé le 31 mai 2018, la Déclaration de Whistler sur le renforcement du pouvoir des adolescentes pour favoriser le développement durable.

RÉSULTATS Canada avait recommandé qu’un appui renouvelé au GFF soit une avenue concrète pour poursuivre les engagements auxquels ont souscrit le Canada et d’autres pays du G7. Un investissement de l’ordre de 240 millions de dollars CA dans le GFF, se déployant jusqu’en 2023, s’inscrirait dans le prolongement du leadership mondial dont fait preuve le Canada en matière de santé des femmes et des enfants en plus de témoigner d’une confiance dans les effets positifs du GFF. L’annonce faite aujourd’hui à Oslo est un premier pas vers cet engagement à plus long terme.

Sign in
Sign in to access activist publications and our discussion forums.