Blogue hôte : une jeune albertaine, championne de la nutrition

le lundi 10 septembre 2018 dans Blogue

Nous avons invité Anayat Sidhu, citoyenne défenseure des plus pauvres de longue date, afin qu’elle nous raconte son implication auprès de RÉSULTATS et les récentes initiatives de plaidoyer auxquelles elle a participé.

Par Anayat Sidhu, défenseure de la jeunesse.

On fait trop souvent appel aux statistiques pour prouver ce que l’on avance. Alors qu’en fait, derrière chacune de ces données se trouve une personne trop souvent oubliée ou ignorée, une personne avec une histoire potentiellement puissante qui doit être racontée. Dans ce blogue, je partagerai avec vous mon histoire; à savoir ce qui fait que je suis devenue citoyenne défenseure des plus pauvres, et comment je suis arrivée à comprendre l’immense importance de voir les gens derrière les statistiques si l’on veut remédier aux lacunes en matière de pauvreté mondiale et freiner les taux d’infections et de mortalité évitables qui touchent des millions de personnes.

Pendant plusieurs années, j’ai travaillé vers l’atteinte d’initiatives qui changent des vies et qui tendent à combler les écarts en matière de diagnostic, de traitement et de prévention de maladies potentiellement mortelles comme la tuberculose. J’ai également contribué à l’autonomisation des femmes et des filles par le biais de l’éducation, de la nutrition et plus encore. Au cours des quatre derniers mois, mes expériences en matière de plaidoyer se sont multipliées de manière exponentielle, se déroulant partout au Canada et même au-delà de nos frontières. Tout cela a commencé avant la tenue du Sommet du G7 (8 et 9 juin) à Charlevoix au Québec.

Lorsque les leaders du G7 ont fait l’annonce d’un investissement sans précédent de 3,8 milliards de dollars dans l’éducation des filles dans des situations de crise, j’ai éprouvé de la fierté pour notre travail de plaidoyer. Savoir que les pays du G7 attribuaient au rang de priorité des filles et des femmes éduquées, entendues et engagées, appuyées par des ressources et des occasions dont elles ont besoin pour être des agentes du changement dans leur propre vie m’a rassurée. Un monde meilleur est, en effet, à portée de main. Cela m’a rappelé que l’égalité des sexes, c’est l’affaire de tous et que les affaires ne se feront plus comme avant. Ainsi donc, nous ne sommes pas encore arrivés à destination.

Anayat Sidhu en compagnie de Kimberly Flowers (directrice chez Humanitarian Agenda and Global Food Security Project).

Au cours du mois de juillet, je me suis sentie honorée d’être l’unique représentante canadienne, parmi nombreux autres jeunes provenant de partout au monde, à faire partie de la formation Scale up Nutrition (SUN) Civil Society Network Youth Advocates tenue à Washington, DC. La formation visait à m’aider à devenir une citoyenne défenseure des plus pauvres plus solide, mieux outillée pour mettre fin à la malnutrition dans toutes ses formes, telle que reconnue par des organisations internationales comme les Nations Unies, d’ici 2030. Souffrir de malnutrition signifie être d’un poids insuffisant pour son âge, être trop petit pour son âge (retard de croissance), dangereusement mince (émacié), avoir une carence en vitamines et en minéraux, et plus encore.

Au cours de la semaine de formation, j’en ai appris davantage au sujet de la malnutrition et de l’impact que cela a sur les populations mondiales. Dans le cadre de la formation, nous avons rencontré des représentants des gouvernements américain et zambien, nous nous sommes réunis avec des membres de la fondation Bill et Melinda Gates, de l’organisation 1000 Days, de l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID), de l’agence internationale Nutrition International, de la Banque mondiale ainsi qu’avec des membres du Center for Strategic and International Studies, de l’initiative Global Citizen, ACTION Global Health Advocacy Partnership, SUN Movement et plus encore. Dans l’ensemble, je retire de ces rencontres que les politiques et les engagements financiers, dirigés par les instances internationales et les appareils gouvernementaux, jouent un rôle crucial dans la réduction de la malnutrition. Il faut mettre en application une approche multisectorielle qui mobilise plusieurs ministères et agences si l’on veut une stratégie efficace, cohérente et mesurable pour atteindre les objectifs de 2030.

Anayat Sidhu en compagnie de l’équipe de nutrition de la Banque mondiale.

Durant la formation et les rencontres, je me suis concentrée sur l’amélioration de l’alimentation des adolescentes ainsi que sur la santé infantile et maternelle. Ces enjeux me touchent particulièrement, car ayant vécu en Inde quelques années, je mesure très bien l’impact que peut avoir la malnutrition sur la vie de mes pairs et des citoyens de l’Inde. Je le comprenais déjà, et je le comprends encore mieux aujourd’hui; la malnutrition prend différentes formes et elle est bien présente dans la plupart des pays du monde. Je pourrais ajouter : « investir dans la nutrition procure aux enfants la meilleure base possible pour une vie saine et productive [qui promeut] un progrès durable et mondial en santé et en développement. Le rapport Nutrition mondiale indique que chaque dollar investi en nutrition peut en rapporter 16 sur les plans de la santé et de l’économie. » (Banque mondiale, 2016)

Enfin, le travail que je cherche à accomplir d’ici 2030 en matière de malnutrition résonne avec le fait que je suis citoyenne d’un pays donateur. Mon travail sert à sensibiliser les gens et je le fais au nom de ceux qui vivent au-delà des frontières de mon pays. Je vais continuer à déployer les efforts que, non seulement le gouvernement canadien devrait déployer, mais aussi les réseaux de la société civile, les éducateurs, les universitaires, les institutions multilatérales, les médias, le secteur privé et bien sûr les jeunes comme moi.

Par ailleurs, avec une campagne en cours, centrée sur les femmes et les filles, qui vise à mettre en lumière l’importance de la nutrition chez les femmes et les filles, je veux faire ressortir l’importance de continuer à plaider en leur faveur. Leur développement est essentiel. Tout comme l’est la possibilité d’acquérir des connaissances et le pouvoir de prendre des décisions reliées à la nutrition. Tout comme l’est un revenu qui permet d’acheter des aliments riches en nutriments. C’est de cette manière que l’état nutritionnel de leur enfant, et le leur, s’amélioreront grandement.

Bien évidemment, il nous reste encore beaucoup de travail à mener ensemble. Christine Hogan, directrice générale pour le Canada et les Caraïbes à la Banque mondiale m’a rappelé que : « Plusiuers fois, tu auras l’impression que les défis à relever semblent insurmontables. Et c’est exactement ça. Les défis ne sont pas censés être faciles à relever. Et c’est pour cela que lorsque nous réussissons – et nous le pourrons si nous travaillons ensemble – nous en profitons tous de manière exponentielle. Par conséquent, tu ne dois pas abandonner, car l’égalité crée quelque chose de meilleur pour tous. Et tout commence par des actions de plaidoyer posées par de jeunes gens comme toi. »

Anayat Sidhu en compagnie de Christine Hogan.

 

Au sujet d’Anayat Sidhu

Anayat Sidhu est née et a grandi en Alberta. Elle est une leader au sein de sa communauté, une bénévole passionnée, une militante pour l’autonomisation des femmes et une citoyenne engagée. Tandis qu’elle faisait ses études au baccalauréat, la population étudiante de l’Université de Calgary l’a choisie afin qu’elle siège au sein de l’association étudiante de l’université et de son sénat. Elle se passionne pour l’organisation communautaire et aime rassembler les gens. Bien qu’elle ait reçu nombreux prix pour ses initiatives en développement durable, en santé maternelle et infantile, elle poursuit ses efforts. Elle dirige le service de conférenciers YYC et elle a encouragé l’engagement des jeunes lors de l’élection 2017 qui s’est déroulée à Calgary. Dans ses temps libres, elle aime faire du vélo, découvrir de nouveaux restaurants et boire un café dans un café du coin.

Impliquez vous aujourd’hui!

Êtes-vous inspiré? Voulez-vous poser des gestes significatifs? Remplissez ce court formulaire en ligne pour nous indiquer que vous désirez faire du bénévolat et utiliser votre voix pour façonner un monde plus juste!

*RÉSULTATS Canada s’efforce de mettre en vedette le travail de centaines de Canadiens engagés au moyen de blogues hôte. Les blogues sont écrits par des citoyens engagés et reflètent leurs opinions personnelles, lesquelles ne sont pas nécessairement celles de RÉSULTATS Canada. Pour publier sur notre blogue, veuillez communiquer avec nous.

Sign in
Sign in to access activist publications and our discussion forums.