Blogue hôte : Trois vainqueurs incontestables au Sommet du G7

le jeudi 28 juin 2018 dans Blogue

En dépit de ce que vous avez vu et entendu, le Sommet du G7 de Charlevoix a été porteur de nombreuses retombées positives. Des mois d’efforts continus de sensibilisation ont précédé ce sommet durant lequel des citoyens engagés ont travaillé sans relâche afin d’influencer positivement les résultats du G7. Nombreux d’entre eux ont adressé des lettres à la rédaction de journaux[…], fait grimper la pression dans les médias sociaux et rencontré des parlementaires le 7 mai dernier à la Journée de plaidoyer de RÉSULTATS Canada (dans le cadre de la Conférence nationale biennale de RÉSULTATS Canada). Dans ce blogue hôte, nous avons invité Chris Zhou, un jeune engagé ayant contribué à obtenir un soutien politique en faveur de l’initiative, à partager ses réflexions et son expérience sur sa participation G7. Selon lui, trois groupes sont indéniablement sortis gagnants du Sommet du G7.

Par Chris Zhou, citoyen engagé

Les jeunes

En avril, j’ai eu l’honneur de représenter les jeunes Canadiens au Sommet Youth 7 (Y7) à Ottawa en tant que délégué responsable de l’égalité des sexes. Nous avons rencontré des représentants de tous les pays du G7 et de l’Union européenne afin de négocier un appel à l’action sur les thèses de l’égalité des sexes, les emplois de l’avenir et les changements climatiques. Nos recommandations ont ensuite été présentées aux dirigeants et sherpas du G7. Avec un groupe aussi diversifié de jeunes leaders, arriver à un consensus ne fut pas chose facile ; cependant, après des heures de débats (et peut-être quelques verres de vin), nous avons formulé l’appel à l’action du Sommet Y7. Ce dernier été fermement soutenu par Peter Boehm, le sherpa canadien, qui l’a lu in extenso à la dernière réunion des sherpas avant le Sommet.

Je souhaite saluer nos collègues américains, qui ont courageusement défendu leurs valeurs et croyances malgré leur contraste frappant avec celles de l’Administration. En effet, le fossé générationnel était patent. Comme un délégué l’a fait remarquer, parmi les jeunes, la majorité des chefs de délégation étaient des femmes tandis que parmi les sherpas, il n’y avait aucune femme. À bien y penser, il y avait plus de sherpas dont le prénom était Peter qu’il n’y avait de femmes.

Les femmes et les personnes de genre non binaire

Avec l’égalité des sexes comme thème distinct et la mise sur pied d’un Conseil consultatif sur l’égalité des sexes au G7, nous avons franchi un pas de plus vers l’égalité des sexes. Je crois que Peter Boehm l’a bien résumé dans son discours au Sommet de la société civile (C7) : « l’égalité des sexes ne devrait pas être un exercice consistant à cocher des cases. » D’ailleurs, je suis fier du rôle de premier plan du Canada au chapitre du féminisme et j’espère que nous continuerons à promouvoir l’égalité des droits ici comme ailleurs.

Les filles en situation de crise

Enfin, les plus grands gagnants du Sommet du G7 sont incontestablement les 39 millions de filles qui ne vont pas à l’école en raison de crises et de conflits interminables (1). Le 9 juin, le G7 a annoncé un investissement historique de 3,8 milliards de dollars dans l’éducation des femmes et des filles en situation de crise. C’est la cause qui m’a amené à l’action de plaidoyer. L’an dernier, au bureau de Vision Mondiale à Ottawa, je me suis joint à la première cohorte du conseil consultatif des jeunes du CIEPWG (Canadian International Education Policy Working Group). En prenant conscience des barrières que les filles dans le monde rencontraient tous les jours et des possibilités qu’elles méritaient, j’ai compris : « ah, c’est ça le féminisme. »

Je crois que le sommet du G7 de 2018 a montré au monde en quoi consistait le féminisme : c’est les droits humains, c’est la croissance économique et c’est la paix et la stabilité. L’un dans l’autre, ce G7 a mis l’autonomisation des femmes au premier plan et a fait en sorte que la voix des jeunes résonne à la table des décisions. Cela, on le doit au dévouement incroyable du gouvernement canadien, des organisations de la société civile et, surtout, des centaines de milliers de Canadiens qui refusent d’être indifférents. Comme l’écrivain Elie Wiesel l’a déjà dit : « le contraire de l’amour, ce n’est pas la haine, c’est l’indifférence ».

À propos de Chris Zhou

Chris Zhou est étudiant de deuxième année en sciences de la santé à l’université McMaster. Il a été sélectionné pour faire partie de la première cohorte du Conseil jeunesse du premier ministre, un groupe composé de jeunes Canadiens qui fournit des conseils au premier ministre et aux membres du gouvernement. Chris a également représenté le Canada au Congrès mondial des jeunes, au Sommet des dirigeants d’entreprises de l’APEC et au Sommet 2018 Y7.

Impliquez-vous aujourd’hui !

Vous êtes inspiré ? Vous voulez vous impliquer de façon concrète ? Contactez Mélissa pour découvrir comment vous pouvez aussi être un jeune engagé en utilisant votre voix pour un monde plus juste !

*RÉSULTATS Canada s’efforce de mettre en vedette le travail de centaines de Canadiens engagés au moyen de blogues hôte. Les blogues sont écrits par des citoyens engagés et reflètent leurs opinions personnelles, lesquelles ne sont pas nécessairement celles de RÉSULTATS Canada. Pour publier sur notre blogue, veuillez communiquer avec nous.

Sign in
Sign in to access activist publications and our discussion forums.